Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par ZeM53 le Ven 10 Oct - 4:17

Titre : Dors, demain ça ira mieux demain
Auteur : Lucie Monnac

3 ans dans l'engrenage des hôpitaux psychiatriques

Résumé :

18 ans, Lucie est une jeune femme comme tant d'autres, avec une joyeuse bande d'amis, un amoureux attentionné et une vie de lycéenne qui lui plaît. Un an plus tard, la voilà internée dans un établissement psychiatrique, soumise à un lourd traitement, coupée du monde. Un événement difficile, une crise de détresse aiguë et l'impuissance de l'entourage l'ont précipitée dans les mains de " professionnels ".

À ses parents, on dit de ne surtout s'occuper de rien. " Maniaco-dépressive ", " bipolaire ", " schizophrène " : les diagnostics se succèdent sans se ressembler, hors leur caractère incurable décrété par les médecins. Durant trois ans, Lucie va dépérir seule derrière ces murs, avaler des psychotropes par poignées, subir des électrochocs, mais aussi la démence ordinaire des autres pensionnaires, l'inhumanité d'une partie du personnel, l'absence totale d'écoute, amicale, familiale et surtout " médicale ".

Un jour, Lucie a réussi à sortir de cet engrenage... Elle a aujourd'hui 31 ans, une petite fille de 4 ans, et travaille dans un lycée comme employée de vie scolaire, aidant les élèves en situation de handicap à suivre un cursus normal. Elle a écrit ce livre parce que d'autres n'ont pas eu cette chance et qu'il est grand temps que les choses changent.


Dispo. aussi dans votre librairie ou sur votre site d'achat préféré...

============================================
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied
avatar
ZeM53
MrSpock
MrSpock

Nombre de messages : 2945
Age : 48
Humeur : PHP Learning
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par ZeM53 le Ven 10 Oct - 4:27

Un témoignage sur les pratiques d'un milieu assez méconnu, les hôpitaux psychiatriques (et la psychiatrie) que je recommande vivement, racontée non pas par des gens du milieu, qui nous diront qu'ils sont nécessaires ou prendront la défense de leur profession (rente, mais c'est un autre débat)... mais un témoignage d'une personne qui a vécue vue qu'elle a été internée...

Ce qui fait la force de ce livre, c'est que Lucie Monnac ne nous noie pas dans le jargon technique, mais on sent qu'elle parle avec ses mots à elle...
Non plus comme un réquisitoire ou un règlement de compte, mais bien comme un témoignage où elle ne rapporte visiblement que ce qu'elle a vécue, pourquoi elle a été internée et comment elle est sortie de ces problèmes...

En le lisant, n'aimant déjà pas avant les professions psy-qu'ils soient ".chologue" ou ".chiatre" que je considère comme peu ou pas scientifiques et les considérant encore moins de la médecine, j'y ai appris qu'il se pratique encore de nos jours une méthode que je croyais révolue depuis des décennies (je crois que c'est dans le résumé) !

Lecture nécessaire à bien des points de vue... Smile

============================================
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied
avatar
ZeM53
MrSpock
MrSpock

Nombre de messages : 2945
Age : 48
Humeur : PHP Learning
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par MasH le Ven 10 Oct - 4:39

c'est noté Wink en intéressant!

============================================
avatar
MasH
Chef
Chef

Nombre de messages : 8208
Age : 48
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par ZeM53 le Ven 10 Oct - 4:55

MasH a écrit:c'est noté Wink en intéressant!

Mais ça pose quand même un vrai problème de société... Celui des professions admises comme médecines, car en faire partie porte un sens, un point de savoir et de connaissances scientifiques réelles, donc une confiance (presque) totale du malade.

Les psychanalystes (surement les plus grands charlots du domaine psy) et les psychologues ne sont pas en France reconnus comme médecine, ils ne font clairement pas partie de l'ordre des médecins...
Mais les hôpitaux psychiatriques relèvent des psychiatres, et ces établissements de l'état (même s'ils sont privés, c'est ultra-règlementé), sans compter le serment des médecins qui est quand même précis, clairement établi et respecté dans une très grande majorité des cas...
On peut donc se demander comment de telles pratiques peuvent être approuvées non seulement par des "médecins" puisqu'ils vont à l'encontre du patient, mais aussi autorisé légalement et surtout moralement !

============================================
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied
avatar
ZeM53
MrSpock
MrSpock

Nombre de messages : 2945
Age : 48
Humeur : PHP Learning
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par Invité le Ven 10 Oct - 5:53

Au fils des ans, j'ai remarqué que vous semblez avoir un problème en France avec tout le domaine des "psy". C'est curieux, parce qu'ici, j'crois qu'y a une personne sur deux qui consulte un psy et c'est loin d'être tabou... Au contraire, c'est vu comme la capacité à s'introspecter et a avoir l'humilité d'aller chercher de l'aide en cas de besoin. Vous semblez en avoir une toute autre image...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par ZeM53 le Ven 10 Oct - 6:38

Orticamachinchose a écrit:Au fils des ans, j'ai remarqué que vous semblez avoir un problème en France avec tout le domaine des "psy". C'est curieux, parce qu'ici, j'crois qu'y a une personne sur deux qui consulte un psy et c'est loin d'être tabou... Au contraire, c'est vu comme la capacité à s'introspecter et a avoir l'humilité d'aller chercher de l'aide en cas de besoin. Vous semblez en avoir une toute autre image...

Disons que les psychologues, je suis d'accord pour dire qu'ils peuvent aider les personnes qui le souhaitent car ils ne se prétendent pas médecin (et en France, ils ne font pas partie de l'ordre des médecins).
Les psychanalistes non plus n'en font pas partie, mais eux sont clairement des charlots, affirmer des réponses actuelles à des problèmes d'une personne systématiquement dans l'enfance (bien souvent malheureuse selon, et si le patient client l'ignore, c'est qu'il l'a refoulé) est ce qu'on veut, mais surement pas scientifique ni rationnel... Surtout que l' "inspirateur" auquel ils se réfèrent souvent n'est pas vraiment crédible.
Les psychiatres, eux par contre, relèvent de l'ordre des médecins, ils sont donc compris comme tels et ont par conséquent le droit de prescrire des médocs... Et on sait ou on devine que les médocs de cet ordre ne sont pas dénués de danger sur le cerveau en particulier.

Je peux relater une expérience que j'ai vécue moi-même car je n'ai pas à la cacher, surtout qu'elle illustre un fonctionnement justice/psychiatrie :
Pour m'être foutu en rogne (soupe au lait, pas du genre patient sur certains point et extrêmement obstiné quand je suis sûr de mon fait) envers la bureaucratie "cocorico'" (celle que le monde entier nous envie il parait), une personne bien placée refusant de me recevoir sans motif alors qu'elle était en charge du dossier a déposé une plainte contre moi.

Ordre de la justice de me présenter (sous escorte donc) devant un psy en vue de faire le dossier et passer devant le tribunal... Et le psychiatre de noter après des questions à la con que je suis psychorigide (la belle affaire, un truc qui se voit comme le nez au milieu de la figure)...

Devant le tribunal, il a été assez mis en évidence par moi-même que j'ai un caractère de con vu que je suis arrivé déjà encore plus en rogne), même mon avocate était gênée par ce que je disais au tribunal, en particulier quand il m'a obligé à une obligation de soins : je me suis donc senti obligé de dire au tribunal que si il entendait dans "psychorigide" maladie alors que ça évoque une rigidité de l'esprit (autrement "sale con" en langage psy), c'est qu'on avait pas fait les mêmes écoles (ce qui est vrai en plus puisque j'ai jamais fait d'école de justice).

Bref, obligé de voir un psychiatre, et le 1er que je vois, après lui avoir bien expliquer les raisons de cette colère qui ne retombait pas (des raisons précises) et que j'étais là uniquement par obligation... Je lui demande de me confirmer si la psychorigidité dans la tête des psys est une maladie; sa réponse de psychiatre (ordre des médecins donc) est que la psychorigidité n'est pas une maladie, mais un trait de caractère... CQFD
Et le voilà en train de me prescrire des médocs (psychotrope) !
Que bien sûr j'ai refusé puisque de ses propres mots, je ne suis pas malade... Je l'ai donc envoyé bouler en exigeant d'avoir pour le suivi obligatoire un autre psy. (qui se contentait de me donner le justificatif pour le tribunal lorsque je venais aux rendez-vous obligatoires... puisque de son propre aveu à lui aussi, je n'étais pas malade, seulement un "sale con" en rogne contre l'administration...

C'est ici résumé à la partie psy évidemment, mais ce que j'en ai retenu, c'est qu'une personne ne connaissant pas ou faisant une confiance aveugle à un médecin (ce qui est le cas surtout pour les personnes fragiles ou en période de fragilité) aurait pris et bouffé ces psychotropes, au risque de se bousiller le cerveau !
C'est en fait un médecin qui fait une ordonnance juste parce que la justice lui demanderait... (même pas).

Si on fait le parallèle entre cette histoire (vécu perso) que j'ai tenté de résumer ici et le livre, on trouve quelque chose qui se ressemble, la façon de faire des psychiatres, trouver des problèmes psys et prescrire des médocs pour tout le monde à qui ils ont à faire ?
De toutes façons, l'esprit humain ne peut pas relever de la médecine... Seule la neurochirurgie pour ce qui concerne le cerveau peut (et doit) relever de la médecine et de la science, mais on voit bien qu'on est pas dans le même domaine.

Voilà pour te donner une expérience perso et expliquer un peu le fonctionnement psy vis-à-vis de l'ordre des médecins (qui en fait partie ou pas).

============================================
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied
avatar
ZeM53
MrSpock
MrSpock

Nombre de messages : 2945
Age : 48
Humeur : PHP Learning
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par Invité le Sam 11 Oct - 6:19

Je comprend bien que tu as vécu une mauvais expérience. Et j'suis assez en accord avec toi pour ce qui concerne la psychiatrie. Cependant, je crois que les psychologues ou autre thérapeutes du genre peuvent servir a obtenir de l'aide pour surmonter des épreuves ou certains blocages sans médocs. Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par ZeM53 le Jeu 27 Nov - 5:17

Orticamachinchose a écrit:Je comprend bien que tu as vécu une mauvais expérience. Et j'suis assez en accord avec toi pour ce qui concerne la psychiatrie. Cependant, je crois que les psychologues ou autre thérapeutes du genre peuvent servir a obtenir de l'aide pour surmonter des épreuves ou certains blocages sans médocs. Smile


Si c'est une démarche volontaire de la personne d'aller les voir, effectivement, ça répond à un besoin, à une demande d'aide...

Mais quand c'est imposé, même par la justice, alors c'est plus destructeur qu'autre chose et à double titre.
Que la justice demande des expertises psy avant de se prononcer, ok... Mais le problème est qu'un juge n'entrave visiblement que dalle à la psychiatrie (prendre la psychorigidité pour une maladie, y'a que dans les écoles de droit qu'on doit apprendre ça puisque même moi, j'avais capté par déduction ce que c'est (rigidité -psy).
Un jugement basé sur une expertise psy (plus que sur les faits expliqués par la personne jugée elle-même) peut donc être complètement erroné... Et surtout dangereux quand une obligation de soins est, non pas demandée, mais ordonnée par le même juge puisque le psy fait ce qu'on lui ordonne... Au risque de refourguer leurs médocs et d'empoisonner le soi-disant patient.

En plus, sans être expert (très loin de là même), ma logique me dit qu'il est impossible d'obliger une personne à se soigner... Et que c'est pour ça même qu'il existe une règle (loi) à cet effet dans la déontologie médicale (si je me trompe pas)...
Alors si un psy accepte qu'on lui ordonne de soigner quelqu'un, quand bien même ce serait un juge expert en médecine, alors ce psy ne peut pas se revendiquer de la médecine....

Et c'est là qu'est la différence, c'est que la médecine est une science qui se base sur des faits et des savoirs, elle est objective alors que la psy.. relève uniquement du sujet... (subjective).
Certains de nos amis sont des fois plus efficaces que des psys car discuter avec eux de sujets qui nous pèsent peut nous soulager... Et contrairement à la médecine, et je te rejoins totalement là-dessus, selon la personne, certaines personnes peuvent avoir besoin de parler à un inconnu de confiance sur des problèmes personnels... Le psy est là.

============================================
Encumbered forever by desire and ambition
There's a hunger still unsatisfied
avatar
ZeM53
MrSpock
MrSpock

Nombre de messages : 2945
Age : 48
Humeur : PHP Learning
Date d'inscription : 18/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://viepolitique.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dors, demain ça ira mieux... -Lucie Monnac-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum